Questions fréquentes

      

 

  • Est-ce que j'aurai assez de lait ?

 

Il est rare de manquer de lait. Le corps de chaque femme est conçu pour fabriquer le nectar précieux du lait maternel. Une fois l’allaitement démarré, il n’y aura pas de problème à partir du moment où votre enfant tète de façon fréquente et « efficace », car c’est la succion du bébé qui stimule la production du lait. Bien entendu le mécanisme est beaucoup plus complexe que ça, mais si votre bébé tète correctement, si vous avez un réel désir d'allaiter et si votre couple est en harmonie avec le projet d'allaitement, vous ne devriez pas avoir de craintes de manquer de lait . L’important est de se faire confiance, d'être à l'écoute des besoins de votre bébé, et dans les premiers mois de vie de votre bébé, maintenir une tétée de nuit, car c'est durant la nuit que les hormones responsables de l'allaitement sont le plus actives.

 

  • Mon lait sera-t-il assez nourrissant ?

 

Oui, votre lait sera toujours suffisamment nourrissant pour votre bébé. Le lait maternel est toujours doté de tout ce qu’il faut! Le lait maternel couvre tous les besoins de votre bébé et contient les vita- mines, sels minéraux, oligoéléments, sucres, graisses et protéines dont votre bébé a besoin pour bien grandir, le tout en justes quantités.

Le lait maternel évolue constamment selon les besoins de votre enfant.

Sa composition varie au cours de la tétée, en s’enrichissant en graisses au fur et à mesure que le sein se vide ou lorsque les tétées se rapprochent, mais aussi au cours de la journée et au fil des mois pour s’adapter aux besoins du bébé qui grandit.

 

  • Allaitement et médication ?

 

Si vous prenez des médicaments durant la période de lactation sachez que beaucoup de médicaments sont compatibles avec l’allaitement. Si ce n’est pas le cas, un autre médicament peut le plus souvent vous être proposé. Mais attention, pas d’automédication ! Ne prenez pas de traitement sans demander conseil à votre médecin ou un autre professionnel de la santé. Ils tiendront compte également de l’âge et du poids de votre bébé: un médicament peu recommandé pour un nouveau-né n’aura en effet peut-être aucune incidence sur un enfant de six mois ou une année.

 

  • Mes seins vont-ils être abîmés ?

 

Sachez que la plus grande métamorphose de nos seins se déroule durant la grossesse; donc OUI ils vont  s'abîmer durant la grossesse. Et NON si vos seins ont suivi les changements en toute harmonie.

 

Quoi qu'il en soit la morphologie des seins change grossesse ou pas vers la trentaine.

 

  • Faut-il suivre un régime particulier ?

 

Non, nul besoin d’avoir une alimentation particulière quand on allaite, mais comme pour tout période de la vie, une alimentation variée et équilibrée est recommandée.

Attention cependant à l’excès de caféine. Évitez de consommer plus de trois tasses de café par jour, au-delà, votre enfant peut présenter un risque d’« hyperexcitabilité transitoire ».

 

  • Et si la maman est végétalienne ?

 

L’alimentation végétalienne (qui exclut tout aliment d’origine animale y compris les œufs et le lait) est dangereuse au cours de la grossesse et de l’allaitement, car elle entraîne des carences en vitamine B12, vitamine D, fer, iode et calcium chez la mère et l’enfant. Si vous êtes végétalienne, vous devez absolument consulter. Votre médecin vous donnera des conseils adaptés à votre cas.

 

  • Vais-je être trop fatiguée ?

 

À la suite d’une grossesse, d’un accouchement et avec un nouveau-né à la maison qui demande des soins constants, il est normal d’être fatiguée. L’allaitement peut offrir de nombreux avantages pour trouver des moments pour vous et/ou votre couple. Vous disposez d’un lait à bonne température que vous pouvez lui donner selon la demande de votre tout petit. Si vous arrivez, donnez-lui le sein en position couché, car cela vous permettra de faire une halte dans vos multiples tâches et vous donner un moment de repos tout en câlinant votre bébé.

Si vous avez la possibilité, accordez vous chaque jour une sieste.

Demandez à votre assurance maladie si vous avez droit à une aide au ménage. Généralement cela est possible dans le premier mois; vous ne payerez que les 10% des prestations d'une aide au ménage fournie par le CMS ou Spitex de votre région.

 

  • Je ne pourrai pas allaiter longtemps. Est - ce que ça vaut la peine que je commence ? »

 

Oui. L’allaitement maternel, même de courte durée, est bénéfique pour votre santé et celle de votre bébé. Si vous reprenez votre travail, essayez de continuer à allaiter votre enfant le matin et le soir, les week-ends... La séparation va être vécue plus en douceur.